Assassin's Creed Syndicate: à la découverte de Londres

5 mars 2016

http://plumesandclouds.blogspot.com/2016/03/geek-assassins-creed-syndicate.html

     Je suis heureuse de vous retrouver aujourd'hui pour inaugurer la catégorie geek du blog avec un jeu qui a fait largement parler de lui tant par rapport a l’accueil mitigé qu'a reçu l'opus précédent Unity - qui prenait place dans notre chère et tendre capitale - que pour son scénario prometteur. Je vous présente donc aujourd'hui sur PC le dernier titre d'Assassin's Creed intitulé pour l'occasion Syndicate.






Visuel Londres Assassin's Creed Syndicate
source: assassinscreed.ubi.com

- Un monde ouvert absorbant -


     Si je suis tombée en amour avec Assassin's Creed la première fois, c'est pour cet immense monde ouvert qui devient notre terrain de jeu pendant toute l'aventure, une caractéristique majeure de la série. Pour ce dernier titre, on découvre la magnifique ville de Londres au XIXéme siècle, en pleine époque victorienne. C'est une Londres authentique que l'on découvre ici, avec des problématiques d'époque comme le travail des enfants dans les usines, la pauvreté de certains quartiers, les guerres de gangs, etc.

Encore une fois, je suis bluffée par les détails des bâtiments et de l’environnement. C'est toujours aussi agréable de se balader dans la ville, bien que la course libre est un peu réduite dans la mesure où - à la différence de son prédécesseur Unity - l'agencement naturel de la ville de Londres implique que les bâtiments sont assez éloignés les uns des autres. Au niveau graphique, on note une petite nouveauté: Ubisoft Quebec a décidé de réduire le champ de vision grâce à un petit brouillard londonien, afin de soulager la carte graphique. C'en est pas gênant et ça donne même du charme en jeu, sauf lorsqu'on se trouve en intérieur et que les parois du bâtiment sont recouverts de brouillard..

Pour les éternels amoureux de Londres, petite microscopique déception: Ubisoft semble avoir choisit les points de Londres à intégrer ou non. En effet, certains quartiers connus de Londres sont plus proches qu'ils ne devraient l'être et certains autres ont - semble-t-il - disparus au profit d'autres points d'intérêts. Ne comptez donc pas aller visiter Piccadilly Circus pour le shopping, par exemple. Mais encore une fois, rien de bien méchant.

Visuel Rooks Gang Assassin's Creed Syndicate
source: assassinscreed.ubi.com

- Clin d'oeil à Brotherhood -


     Le jeu démarre en dehors de Londres, où on rencontre alors Jacob et Evie Frye, deux assassins élevés selon le credo par un père qui appartenait déjà à la confrérie et décédé aux moments des faits. La spécificité de cet opus consiste à nous faire jouer tour à tour ces deux personnages qui ont leurs propres caractéristiques. D'un côté on a Evie, qui est à la poursuite de fragments d'Eden - des reliques magiques qui semblent agir sur la physiologie humaine - tandis que son frère se lance dans la mise en place d'un gang (les Rooks) ayant pour but de renverser l'influence créée par Starrick et ses hommes.

Cette nouveauté se remarque au niveau de l'interface de jeu: on a désormais accès a un arbre de compétence propre à chacun des personnages, qui nous offre la possibilité de choisir comment développer son mode de jeu avec l'un ou l'autre. La majorité des compétences proposées sont communes aux deux mais on remarque aussi la présence de quelques points propres au caractère de chacun (sur la photographie, en bleu pour Jacob et rouge pour Evie). Cliquez ici pour en savoir d'avantage sur ce sujet.

Arbre de compétence Assassin's Creed Syndicate


Le petit point qui reste un peu triste dans ce titre, c'est que les personnages sont introduis de façon assez éphémère, et je parle autant des jumeaux que le grand méchant Starrick - qu'on doit craindre sans trop savoir pourquoi au départ. Résultat, il nous faut un moment avant de s'attacher à ces personnages et c'est dommage.

Ensuite, contrairement à Unity, on ne choisit plus son arme de prédilection cependant, une pièce d'équipement est propre à chacun des personnages: Evie aura une cape pour améliorer sa discrétion tandis que Jacob est équipé d'une ceinture pour toujours porter son attirail de combat. On retrouve aussi dans ce titre le système de craft (armes, stuff, capacité de munitions, etc) ainsi qu'un arbre de compétence lié au gang - et là on retrouve un clin d'oeil à un autre titre Assassin's Creed, Brotherhood - dans la mesure où en jeu on peut recruter des membres des Rooks afin de nous filer un petit coup de pouce pendant les missions.

Visuel Calèche Assassin's Creed Syndicate
source: assassinscreed.ubi.com

- Des promesses pas toujours au top -


     La première nouveauté que l'on va rencontrer dans ce titre est le système des calèches. Afin de soulager encore une fois les moteurs, Ubisoft a réduit le nombre d'habitants "à pied" pour intégrer la circulation de calèches dans la ville qui permet de créer une impression d'activité constante. Il est donc maintenant possible de conduire ces calèches - et même de les détourner si besoin est - tout en sachant qu'elles font l'objet de nombreuses courses poursuites dans la capitale. Sur le papier, il s'agit d'une idée très séduisante, mais en application cela devient un capharnaüm sans nom: les calèches sont très difficiles à conduire car chaque modèle sera plus ou moins léger et donc plus ou moins maniable, la solidité de la calèche - ou la fragilité des infrastructures - est juste aberrante (on peut détruire une série de lampadaire comme si on conduisait un tank) et la circulation devient quelque peu folle lorsque vous êtes poursuivit mais que les autres utilisateurs de la route traînent un peu.

Deuxième et grande nouveauté qui comporte autant d'avantages que d'inconvénients: l'apparition d'un grappin. Assez rapidement dans le jeu, vous récupérez cet objet qui s’intègre entièrement à votre équipement. Cela vous permet de grimper en haut d'un bâtiment à la seule pression d'une touche mais aussi de passer d'un toit à un autre puisqu'il s'utilise aussi comme une tyrolienne - y compris en montant. Cela ajoute une continuité à la course libre qui était limitée à cause de l'éloignement des bâtiments, et cela facilite - beaucoup trop même - les missions d'infiltration. C'est un grand atout qui permet de bien s'amuser mais cela retire à ce titre la séduction amenée par le fait de courir d'un toit à l'autre ou de sauter d'une paroi à une autre avec agilité. On pourrait presque croire que les assassins sont devenus quelque peu fainéants.

Visuel Discrétion Evie Frye Assassin's Creed Syndicate
source: assassinscreed.ubi.com

     En somme, c'est quand même un opus que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. Des petites bêtes par-ci par-là, mais cela reste plaisant. Dernièrement, Ubisoft a annoncé qu'il n'y aura pas de nouvel opus pour l'année 2016 et je pense que c'est une bonne initiative: il semble nécessaire d'avoir un retour aux sources pour le prochain titre Assassin's Creed.

Pour finir, je vous laisse avec une petite vidéo montée par mes soins qui combine des images que j'ai tourné in game avec des extraits du trailer officiel français. N'hésitez pas à me donner votre avis sur ce type d'article en commentaire et surtout, si cela vous plairait de me voir jouer directement. A bientôt !



Rejoignez moi



Commentaires :

Laisser un petit mot